dimanche 13 décembre 2020

Défouloir temporaire naturel #Edition1

 Disclaimer: Applicable avant tout pour les personnes qui passent beaucoup de temps dans leurs têtes et qui n'ont pas de mal à se représenter des concepts abstraits

Parfois quand les émotions désagréables frappent à la porte, en réaction on a besoin de quelque chose qui fasse contrepoids. Un truc pour retrouver la balance. Parfois il suffit d'inspirer un bon coup, ou de s'écouter le final de la 9e symphonie de Beethoven. Parfois il faut quelque chose de plus fort. Sain ou pas. Une activité, des substances....

Bon.

Bye.

Enfin.....La je voulais parler d'un exercice mental. Confronter ses souffrances du moment aux grandeurs cosmiques. Déjà même à la "simple" humanité. En gros tout ce qu'on fait c'est conserver une vie qui nous a été donnée, perpétuer une espèce. Ce qu'on battit ne sera peut être plus la dans 100 ans, 10 ans,  1 an, 1e minute même parfois. A chaque inspiration quelqu'un meure quelque part, parfois même sans s'en rendre compte, et si ça se trouve, à chaque expiration, une comète décime une faune sur une planète à quelques années lumières de nous . Après tout, pourquoi pas ? Et puis ton âme. Que tu penses qu'elle n'existe que pour cette vie ou qu'elle va continuer d'exister après ta mort, ce que tu traverses n'a aucune importance en somme. Le seul truc important c'est que tu vives cette expérience. (si tu es dans l'option 1, parce que tu vas servir a procréer ou de nourriture à un moment donné, thanks for your service, Option 2, bah tu as branché ton âme à la matrix pour vivre autre chose, bah ca y est , game over, reviens on fait un debrief et tu te reconnectes.....à cette matrix ou une autre )

En gros ..... chillax, tu vas crever de toute façon. "Enjoy" au moins les expériences avant.

 

 

Peace hein.

 

 


mercredi 12 août 2020

Dear You


J'avais l'habitude de passer te voir de temps en temps.

Faire la causette.

Mettre des (démi-)mots sur ce que je ressentais, ce que j'expérimentais.

Tu m'aidais un peu à faire cet effort de rangement.

Parce que l'étage du dessus, franchement, très souvent c'est un bazar abyssal.

Venir te voir impliquait donc ordonner un peu, structurer.

Tu m'aidais aussi à enrichir ma culture, parce que je ne voulais pas te raconter n'importe quoi

Discuter avec toi a toujours eu un effet cathartique.

 

Je me demande un peu à quel moment j'ai arrêté.

Les visites se sont faites de plus en plus rares, et les blancs de conversations plus fréquents.

 

Quel était l'élément déclencheur ?

Qu'est ce qui a changé ?

Un événement ponctuel, ou la résultante d'un processus insidieux arrivé inexorablement à son terme ?

 

Il y’a peu de chances que ce soit de ta faute, évidemment. 

J'aimerais revenir te voir, comme dans le temps.

Pour tout te dire, j'envisage même de te parler plus souvent.

 

Par contre, en ce qui concerne le bordel de l'étage du dessus, tu risques être moins épargné.

Après tout, tu m'as toujours demandé de te parler en toute honnêteté.

A la prochaine, donc.

 

Et, by the way, heureuses année et décennie 2020.

 

Heureuses ?

 

Remplies.

 


 

 

 

Aj